top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCorinne Bertaiola

Quel est l’intérêt de sauter une classe quand on est HPI ?



C’est souvent la première chose à laquelle on pense quand on a le résultat du test WISC de son enfant mais pour autant le saut de classe est-il nécessaire ? Qu’est-ce que cela va apporter à votre enfant ? Est-ce vraiment la solution ?






1. Pourquoi cette question est inéluctable ?


Généralement, on ne va pas amener son enfant passer un test WISC par hasard. Soit les enseignants ont remarqué l’avance de l’élève par rapport aux autres et vous proposent de le faire passer dans la classe supérieure. Pour cela, le test est nécessaire pour justifier cet ajustement. Soit votre enfant rencontre des difficultés parce qu’il s’ennuie trop et change de comportement et on cherche à savoir la cause.



Au cours de l’entretien bilan avec la psychologue, on se dit :

« - oui en effet, il a des discussions d’adulte mais il ne peut pas partager cela avec ceux de son âge,

- oui il s’ennuie parce qu’il a facilement la réponse et comprend rapidement et oui il est en demande pour découvrir des notions qui s’étudient plus tard. »

Alors passer dans une classe supérieure apparaît comme la solution miracle. Il sera avec des plus grands pour parler, il apprendra de nouvelles notions qui le stimuleront, il se sentira mieux et motivé.




2. Dans la réalité, c’est plus compliqué


Tout d’abord, le profil HPI n’empêche pas d’avoir des troubles associés comme la dyslexie, des troubles de l’attention, un trouble anxieux ou encore la dyspraxie. Ces troubles peuvent perturber le travail de votre enfant à différents degrés selon leur importance. Il est possible que le saut de classe dans ce cas, n’aidera pas votre enfant car il peut se retrouver en difficulté alors qu’avant il arrivait à compenser.



De nombreux HPI ont un côté anxieux. Tout changement est source de stress car cela implique d’aller vers quelque chose d’inconnu. Le changement de classe induit de nombreux changements de repères qui vont engendrés un gros stress. Certains enfants sont tout à fait capables de le supporter s’ils voient cela comme un challenge, une découverte mais pour d’autres ce sera un vrai cauchemar. Cette composante n’est pas négligeable et mérite d’être prise en compte.


Le dernier point à considérer, c’est la relation avec ses camarades. Si votre enfant a peu de copains, qu’il parle peu, a du mal à tisser des liens, bizarrement, je dirais que le saut de classe ne le dérangera pas de ce côté-là. Certes il aura des difficultés à s’intégrer dans une nouvelle classe mais de toute façon il n’est pas intégré dans sa classe actuelle, donc ça ne changera rien au problème. De la même façon, si votre enfant est très sociable et parle facilement à n’importe qui, il pourra s’adapter très vite à sa nouvelle classe donc aucun souci. Par contre, s’il s’entend très bien avec ses camarades, qu’il a plein de copains et se sent bien dans sa classe, cela risque de poser problème car vous allez l’exposer à un déchirement affectif. Vous pouvez limiter la casse s’il peut être avec eux dans un cours double. De toute façon il pourra jouer avec eux à la récréation mais tout dépend comment lui, voit les choses.



3. Comment en parler avec les enseignants ?


Evidemment, si le passage en classe supérieure est proposé par les enseignants, il n’y aura aucun problème. Les échanges seront agréables, ils vous guideront dans la marche à suivre et cela passera pour une simple formalité. Encore faut-il que vous, parents, soyez prêts à accepter que votre enfant « grandisse » plus vite que prévu.




Quand la demande vient de vous, cela va demander plus de temps et selon les personnes que l’on a en face, il faudra aussi faire preuve de tact et de diplomatie. Le saut de classe doit être recommandé par le professionnel qui a fait passer le test et qui a eu plusieurs entretiens avec vous et votre enfant. Sachez que cette recommandation n’est pas faite à tous ceux qui ont un résultat supérieur à 130.


En effet, cette demande doit représenter une solution possible à une problématique rencontrée d’une part et elle doit être bénéfique et en accord avec les besoins de l’enfant d’autre part. Autant dire que si tout va bien pour votre enfant et qu’il ne veut pas sauter de classe, ce n’est même pas la peine d’essayer.


Plusieurs critères vont être examinés au cours des différents entretiens, la psychologue scolaire doit venir observer l’enfant en classe pour donner son avis et cet avis compte énormément sur la décision finale.



4. Comment savoir si le saut de classe sera une bonne chose pour mon enfant ?


D’abord, posez vous les questions suivantes :

- en quoi c’est un problème d’être dans la classe actuelle ?

- est-ce que le saut de classe répondrait à ce problème ?


Peut-être qu’il trouve tout trop lent, qu’il a toujours fini avant tout le monde avec d’excellentes notes, peut-être que la maitresse l’a pris en grippe parce qu’il la reprend, pose trop de questions et ne laisse pas la parole aux autres, peut-être qu’il commence à ne plus avoir envie d’aller à l’école parce qu’il n’y a rien de nouveau, lui qui adore apprendre et qu’il n’y trouve plus de sens. A ce moment-là, en effet, il serait logique d’envisager ce changement.



Par contre si c’est pour qu’il puisse parler de ses passions (les cristaux, l’évolution de l’Homme, l’astronomie) avec des enfants plus grands, parce qu’il est triste de ne pas pouvoir le faire avec ses camarades actuels, ce n’est pas la peine. Ceux qui ont un an de plus, ne s’intéresseront pas non plus à ces sujets, le problème sera le même. Si c’est seulement parce qu’il trouve beaucoup de sujets ennuyeux et qu’il ne veut pas faire d’effort, ce sera la même chose dans la classe au-dessus car le programme scolaire ne changera pas et le travail dans la vie n’a pas que des côtés stimulants.



Si c’est plus flou et que vous hésitez, prenez du recul pour voir les avantages et les inconvénients pour lui. N’hésitez pas à en parler avec lui pour avoir son avis sur les différents aspects : compréhension en classe, organisation, devoirs, camarades, ses peurs, ses envies…


Ensuite, sans faire de demande particulière, vous pouvez aussi échanger avec l’enseignant sur le sujet pour avoir son avis. Après tout, c’est un professionnel qui a l’habitude et surtout il n’y a que lui qui voit votre enfant fonctionner en classe. Attention tout de même, à ce que les enseignants appellent le manque de maturité qui souvent est confondu avec l’hypersensibilité ou un problème d’organisation (lié ou pas à de la dyspraxie), donc bien demander des exemples concrets pour clarifier les choses.




Conclusion


Après avoir recueilli toutes les informations et les avis, vous y verrez plus clair pour prendre votre décision. Vous saurez si oui ou non, il y a plus de bénéfices que d’inconvénients, si votre enfant peut s’adapter ou pas à ce changement, s’il voit l’intérêt de le faire ou pas et s’il est motivé en ayant bien compris tout ce que cela impliquait. Gardez à l’esprit que le but c’est que votre enfant se sente bien.


Si vous envisagez un saut de classe, c’est que vous pensez que votre enfant a besoin d’aménagements, je vous conseille de regarder la vidéo suivante : https://www.youtube.com/watch?v=5-2hC8pBmJE



6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page