Rechercher
  • Corinne Bertaiola

La candidose, comment en venir à bout ?

Mis à jour : 24 nov. 2020

Et si je vous disais que le seul responsable de ce cauchemar c’est VOUS !!!

Ce ne serait pas très sympa mais assez proche de la vérité. Le Candida Albicans était pénard dans votre intestin, bien au chaud avec les autres bactéries du microbiote lorsque vous avez fait quelque chose qui a changé son milieu et provoqué sa transformation en agent pathogène et colonisateur.

Ce n’est pas une accusation. Je vous parle d’un des principes fondamentaux de la naturopathie : le causalisme. En effet, pour savoir sur quoi agir afin que les choses changent, il faut en premier lieu identifier la ou les causes de ce qui pose problème. En gros, on se pose la question : pourquoi moi ?

Pour y répondre, voyons plus en détail ce qu’est une candidose.

Qu’est-ce que la candidose ?

Le Candida Albicans fait parti du petit pourcentage de levures présentes dans notre intestin, il est aussi présent dans la flore vaginale. Dans sa forme de départ, le Candida Albicans est constitué d’une seule cellule, avec un vrai noyau qui contient son ADN et une membrane rigide qui absorbe les sucres et excrète de l’alcool et du dioxyde de carbone. Il se reproduit par bourgeonnement.



Quand le milieu se modifie par des variations de pH ou de température ou bien encore la composition du microbiote, il va commencer à changer de forme pour s’adapter au milieu qui a changé et assurer sa survie.

La première réaction du Candida Albicans sera de s’accrocher aux parois en développant son adhérence. Pour cela, il va modifier la structure de sa paroi membranaire. Il pourra ainsi s’accrocher plus facilement aux tissus des muqueuses digestives.

Pour imager, c’est un peu comme dans le film Alien 1, quand la bestiole plante ses griffes dans la tête d’un gars pour y pondre sa progéniture. Autant dire qu’une fois qu’il est accroché, c’est très difficile de s’en défaire.

Les êtres vivants sont « programmés » pour assurer la survie de l’espèce, il va donc chercher à se reproduire. Pour cela, il va développer des sortes de filaments qui peuvent s’étendre dans le système digestif afin de disséminer des spores plus nombreux et surtout plus loin. Le Candida Albicans commence alors à coloniser notre système digestif. Et il peut aller très loin…de l’entrée à la sortie pour faire bref.

Et enfin, le Candida Albicans va devenir agressif, il va asphyxier les cellules de l’intestin, affaiblir le système immunitaire et produire près de 80 toxines. C’est là que les ennuis commencent et que les symptômes apparaissent. La candidose est installée, on est arrivé au stade de l’infection.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes sont très variés à cause de l’affaiblissement du système immunitaire, de la production de toxines très différentes qui vont affecter diverses parties du corps et de la porosité intestinale créée. Les personnes développant une candidose n’auront pas tous les symptômes mais plusieurs d’entre eux et surtout de manière récurrente. Ce qui est vicieux avec la candidose c’est que ce sont souvent des symptômes sans gravité et donc ils ne nous inquiètent pas plus que ça. Pendant ce temps, Candida Albicans continue de se développer.


· Des troubles digestifs : lieu où se développe principalement le Candida A., on constatera diarrhée, constipation, flatulence et ballonnement. Ces symptômes vont être de plus en plus fréquents et d’autres peuvent s’y ajouter comme des crampes d’estomac, des reflux acides ou du prurit anal.

· Des troubles neurologiques : certaines toxines affectent le cerveau et les neurotransmetteurs. Cela se manifeste par un manque de réactivité, des vertiges, de légers troubles de la mémoire et de la concentration, maux de tête, de plus en plus d’anxiété, ce qui va perturber le sommeil. Tous ces symptômes vont s’accroître progressivement, ils peuvent se manifester par alternance et entraînent sur le long terme un état dépressif.

· Des allergies respiratoires, alimentaires, démangeaisons au niveau des yeux et parfois cutanée.

· Des infections à répétition : rhumes, des infections urinaires, des otites, des angines, des pharyngites, herpès, mycoses…plusieurs fois dans l’année.

· Des douleurs : articulaires et musculaires, des crampes des tendinites à cause des toxines qui provoquent des inflammations.

Qu’est-ce qui déclenche la transformation du Candida Albicans ?


Ce serait bien sûr trop facile s’il suffisait de rectifier une seule chose pour que tout redevienne comme avant !

Généralement c’est la superposition de 2 ou 3 facteurs qui est responsable de la métamorphose de notre gentille levure.

Ce qui provoque le changement de cette levure c’est tout simplement l’acidification du milieu, soit une diminution du pH de l’organisme. Attention, on parle bien du pH à l’intérieur du corps.

Il existe de nombreux facteurs mais je n’en retiendrais que 3 principaux :


Ø L’ALIMENTATION ACIDIFIANTE

Ø LE STRESS

Ø LES ANTIBIOTIQUES

Pourquoi ceux-là et pas les autres ? Parce que c’est en agissant sur ceux-là qu’on peut venir à bout de la candidose et retrouver un équilibre.

Je dirais même que l’alimentation est l’élément central, celui qui a le plus d’impact sur notre santé et celui qui est le plus « facile » à modifier. Enfin…facile….euh, pas tant que ça. Disons qu’il est plus simple de choisir son alimentation plutôt que de choisir de ne plus être stressé ou choisir de ne pas prendre d’antibiotiques.


Il existe bien évidemment des technique pour réduire le stress : techniques de respiration, pratique du yoga, massages, cohérence cardiaque...mais quand cela fait partie de notre tempérament d'être anxieux, il ne disparaîtra pas totalement.


Pour combattre certaines infections, nous sommes obligés de prendre des antibiotiques, on ne pourra pas faire sans. Cependant, en parallèle nous pouvons prendre des pro-biotiques qui permettront de soutenir la flore intestinale et d'éviter que les mauvaises bactéries prennent le dessus.

Que faire ?

Il va falloir supprimer pour un temps tous les aliments acidifiants : le sucre sous toutes ses formes, les aliments fermentés et la viande rouge. Mais aussi les aliments qui irritent l’intestin qui a besoin de se réparer, donc il vous faudra éliminer le gluten et les aliments contenant des levures.



Et là, je suis sûre que vous faites cette tête et que vous vous dites : « Mais n’importe quoi! On mange quoi alors, il ne reste rien ? Quelle horreur ! C’est impossible ! »


Je me suis dit la même chose au départ, puis les douleurs étaient là et devenaient insupportables, les mycoses se répétaient et quand j’ai dû reprendre des antibiotiques parce que j’étais encore malade, pour la 8ème fois depuis le début de l’année, j’ai décrété que c’était trop et qu’il fallait que je fasse quelque chose pour m’en sortir.

J’ai décidé de ne plus subir et de passer à l’action.

J’ai suivi le régime à la lettre pendant plus de 4 mois et j’ai survécu. La difficulté principale est que contrairement aux régimes classiques, dans celui-ci vous n’avez pas le droit de faire un écart sous peine de devoir reprendre du début voir pire, de rendre le Candida Albicans encore plus résistant et impossible à contrôler.

Le régime alimentaire est une grosse part du protocole mais à ce stade, les dégâts dans notre organisme sont trop importants pour qu’un rééquilibrage alimentaire suffise. Des compléments alimentaires sont nécessaires pour aider les tissus à se réparer et affaiblir le Candida Albicans.


Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires qui peuvent aider lors d’une candidose sont nombreux et ne doivent surtout pas être tous utilisés, ni utilisés avec n’importe quel dosage. C’est pourquoi, je vous conseille de ne pas mettre en place un protocole seul et de vous faire accompagner autant dans la mise en place du régime alimentaire que dans le choix et le dosage des compléments alimentaires.

Chacun a un terrain et un métabolisme qui lui est propre et la candidose ne se manifeste pas de la même façon chez tout le monde. Un naturopathe saura vous conseiller le ou les compléments qui vous correspondent le mieux. De plus, ce choix dépend aussi de l’étendu de la candidose.

Parmi ces compléments, je citerais l’acide caprylique et l’huile essentielle d’origan qui ont une action directe sur la destruction du Candida Albicans.

L’utilisation de la berbérine, des feuilles d’olivier ou encore l’écorce de Pau d’Arco permet de soutenir la reconstruction des tissus tout en renforçant le système immunitaire et en favorisant le bon fonctionnement du métabolisme.

Il faudra s’assurer qu’il n’y a pas de carence en oligo-éléments, ceux-ci sont indispensables au bon fonctionnement des organes, notamment des émonctoires qui vont avoir beaucoup de travail pour éliminer tous les déchets et les toxines engendrés par le Candida Albicans.

Dans les compléments j’ajouterais aussi le charbon végétal qui absorbe les toxines, le psyllium, le jus d’aloé vera, les racines de réglisse, l’extrait de pamplemousse…

Vous voyez la liste est longue, il en existe d’autres. Certains se prennent en gélules, d’autre en poudre ou encore en infusion, chaque forme est spécifique à une utilisation bien précise et ne se choisie pas au hasard. Certains doivent se prendre sur une courte durée, pour d’autres il n’y a pas de limite de temps, certains seront plus conseillés au début, d’autres à la fin.

En résumé


La candidose n’est pas à prendre à la légère, si vous ne changez rien, elle continuera à s’étendre et à détruire votre organisme petit à petit. Vous devez devenir acteur de votre santé. Des solutions existent. Certes, ce ne sera pas facile.



Elaborer un protocole pour une candidose, c’est un peu comme réfléchir à une stratégie pour une guerre de territoire. Beaucoup de choses sont à prendre en compte et le parcours est long (le « combat » peut s’étendre de 5 mois à une année). Il y aura des moments de doutes, des frustrations, des baisses de moral, des crises d’élimination, des moments de découragement…mais au final, vous retrouverez votre corps, vous retrouverez votre vie et du confort.

Après tout, quelques mois de changements difficiles pour retrouver du confort pour toutes les années à venir, moi je trouve que ça vaut le coup.

Et vous, êtes-vous prêt à changer ?

#mycoses


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout